Colloque : L’A B C D « ère » de l’Objet « Accumulation des objets, Besoin d’objets, Circulation des objets et Déchets »

logoADEMELe 4 Février 2014

Université Paris Dauphine

 

 

Organisateur 

Valérie Guillard, Maître de Conférences en marketing, DRM- ERMES, Université Paris Dauphine

Argumentaire

Ce colloque conclut une réflexion interdisciplinaire sur la question de l’objet et du déchet, réflexion menée dans le cadre d’un contrat de recherche financé par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, appel à projets 2010 « Déchets & Société »). Il s’adresse à tous les chercheurs qui s’intéressent à l’objet y compris sous sa forme de déchet.  

L’objectif de ce colloque est de croiser différentes approches disciplinaires (marketing, ethnologie, psychologie/psychanalyse) et méthodologiques (entretiens, focus group, ethnographies, approches quantitatives) sur la question de l’objet envisagé dans sa totalité, c’est-à-dire en prenant en compte sa part de déchet « quantité perdue dans l’emploi d’un produit » (Rey, 2003). La littérature traite souvent de l’objet, du déchet mais elle envisage très peu les tensions inhérentes à ce double statut de la chose matérielle : celui d’objet et de déchet. Plusieurs sources de tensions seront envisagées : les tensions des individus avec leurs objets/déchets et les tensions entre les individus dans l’échange d’objets/déchets. Il s’agira d’analyser ce qui conduit un objet à devenir un déchet pour l’individu, pour autrui, pour la société ou à l’inverse il s’agira de comprendre ce qui permet à un objet de rester un objet et de prolonger sa « carrière d’objet» (Bromberger et Chevallier, 1999).

Pour comprendre ce devenir déchet ou (re)devenir objet, nous nous intéresserons autant aux difficultés qu’aux facilités de circulation des objets entre les individus. Ces deux facettes de la circulation conduisent en effet les objets à devenir des déchets ou à rester des objets: c’est l’exemple d’un meuble qui reste dans une cave car on ne sait pas qu’en faire et qui pourrit, devenant un déchet pour son possesseur alors qu’il pourrait être une véritable mine d’or pour un artiste ou un bricoleur. Les facilités ou les difficultés à faire circuler des objets peuvent néanmoins conduire à un même résultat : leur accumulation. Certains accumulent des objets car ils ont des difficultés à s’en séparer (Guillard et Pinson, 2012 ; Beldjerd et Tabois, 2012) alors que d’autres les accumulent car ils en sont avides (Kesser, 2002), les deux raisons n’étant d’ailleurs pas mutuellement exclusives. Tous les objets pourront être envisagés, quel que soit le contexte dans lequel ils ont été acquis : cadeaux (Chevalier et Monjaret, 1998) ou don (Bergadaà et Urien, 2011) ; héritages (Tisseron, 1989) ; objets virtuels comme les images (Tisseron, 1997) ou encore un simple achat.

En étudiant les différentes facettes de la circulation des objets/déchets, nous interrogerons alors dans ce colloque le thème de l’accumulation, thème qui s’inscrit dans la perspective d’une réflexion plus globale sur l’avidité, l’appétence des objets. Une réflexion plus large pourra en effet être conduite sur l’ « ère » des objets: en dépit des injonctions de développement durable, de mouvements de simplicité volontaire (Etzioni, 1998) voire de frugalité (Lastovicka et al., 1999 ; Cherrier, 2009), qu’est-ce qui au fond conduit les individus à consommer des objets, à s’accrocher aux objets au point d’en jeter/recycler pour mieux en avoir, conserver, prendre, acheter, recevoir, garder. Les nouvelles alternatives au marché du neuf qui permettent de fluidifier la circulation des objets (brocantes, approvisionnement sur le trottoir ou en déchetteries, sites de dons, Roux et Guiot, 2008 ; Guillard et Del Bucchia, 2012) ne relèvent-elles pas au fond la forte tendance matérialiste des consommateurs, autrement dit un fort attachement aux possessions (Richins et Dawson, 1992) ?

Les propositions attendues devront s’inscrire dans l’une des thématiques décrites ci-après. Les papiers les plus pertinents au regard de ces questions donneront lieu à des chapitres qui alimenteront un ouvrage collectif sur le thème de l’accumulation des objets.

 

Liste des thématiques pouvant être abordées :

Accumulation

          L’accumulation dans une perspective historique

          Approche interculturelle de l’accumulation

          Accumulation : norme ou déviance ?

          Socialisation et accumulation

          Genre (ou espaces genrés) et accumulation

          Age de la vie et accumulation

          Classes sociales et accumulation

          Mode de vie urbain, mode de vie rural et accumulation

          Habitat et accumulation

          Conflits créés par l’accumulation d’objets dans un couple/famille/communauté/espace de travail

Besoin d’objets

          Matérialisme et achats/ventes d’occasion

          Matérialisme et location d’objets

          Matérialisme et développement durable

          Accumulation et avidité : a-t-on vraiment besoin (d’autant) d’objets ?

          Besoin d’objets: pauvreté ou richesse ?

          Besoin d’objets et simplicité volontaire

Circulation des objets, des déchets

          Gisement d’objets et problématiques des associations caritatives

          Gisement d’objets et activités marchandes

          Dons et échanges non marchands

          Abandon et récupération

          Les vide greniers : brader pour se défaire – faire des affaires et/ou stocker ?

          Circulation des objets au sein de la famille, entre proches, entre voisins, entre inconnus

Déchets

          Gestion publique des déchets 

          Gestion des déchets par les personnes âgées

          Les objets marqués par la mort : la gestion des biens de l’héritage

          Les représentations sociales du déchet

Ere des objets

          Le pouvoir des objets

          Histoire d’objets

          L’ère des objets d’occasion

          A quand l’ère des cadeaux d’occasion ?

          L’objet-roi

          Dépendance aux objets virtuels

          Ere des cadeaux d’entreprises, des goodies

 

Modalités de participation

30 septembre 2013 : envoi d’une proposition de 5 pages (annexes, pages de garde non comprises), à adresser à ColloqueObjet@dauphine.fr.

15 novembre 2013 : Le Conseil scientifique communiquera sa réponse aux auteurs

 

Comité scientifique

Beldjerd Sofian,Cerege, Université de Poitiers (Sociologie)

Chevalier Sophie, Laboratoire d’anthropologie urbaine, Université de Franche-Comté  (Ethnologie)

Charpy Manuel,Institut de Recherches Historiques du Septentrion, Cnrs, Université de Lille 3 (Histoire)

Cochoy Franck, CERTOP, Université de Toulouse Le Mirail (Marketing)

Derkenne Chantal, ADEME

Guiot Denis, DRM-ERMES, Université Paris Dauphine (Marketing)

Guillard Valérie, DRM-ERMES, Université Paris Dauphine (Marketing)

Monjaret Anne,IIAC-LAHIC, Cnrs, Ehess, Ministère de la Culture et de la Communication (Ethnologie)

Philippe Robert-Demontrond,IGR, IAE de Rennes (Marketing)

Roux Dominique,PESOR, Université Paris-Sud 11 (Marketing)

Tisseron Serge, (Psychanalyse/psychologie)

Urien Bertrand,ICI, Université de Bretagne Occidentale(Marketing)

 

 

Comité d’organisation

Bezançon Marjolaine, DRM-ERMES, Université Paris Dauphine

De Ferran Florence, CEREGE-LRMOS, Université de la Rochelle

De Rocquefeuille Juliette, DRM- Université Paris Dauphine

Jouslin Astrid, DRM- Université Paris Dauphine

Robinot Elisabeth, IREGE, Institut de Management de l’Université de Savoie

Tabois Stéphanie, LLS,Université de Savoie

Vicens Christine, DRM, Université Paris Dauphine

 

logoValerie


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *