Titres parus

2017 – Jeux de pouvoir dans nos poubelles. Économies morales et politiques du recyclage au tournant du XXIe siècle (Nathalie Ortar & Elisabeth Anstett, dir.)

Mettre ou ne pas mettre à la poubelle, est devenu un geste moralement voire politiquement connoté. En effet, le déchet est toujours appréhendé à partir de systèmes de valeur qui assignent une valence positive ou négative au fait de se séparer ou au contraire de conserver des matériaux devenus inutiles. Bien plus, les notions de pureté et d’impureté comme celle de pollution, dont l’anthropologue Mary Douglas a contribué à montrer l’importance, sont fréquemment associées aux matières détritiques et contribuent à poser l’analyse des pratiques de recyclage et de récupération dans le champ de la morale.
Jeux de pouvoir dans nos poubelles, qui rassemble des contribution d’anthropologues et de sociologues, mais aussi d’historiens, de géographes et de philosophes travaillant sur des terrains européens et latino-américains, se propose de questionner plus précisément les économies morales auxquelles sont adossées les pratiques de récupération ou de mise en circulation des déchets, dans l’objectif de mettre au jour leurs paradoxes et leurs contradictions internes, tout autant que leurs logiques politiques sous-jacentes.

Avec les contributions de : Jean-Baptiste Bahers, Denis Blot, Sebastian Carenzo, Romain Garcier et Fanny Verrax, Linda Gonzalez-Lafaysse, Gay Hawkins, Deborah Laks, Fanny Pacreau, Mariano Perelman et Stavroula Pipyrou.

Sur le site de l’éditeur : https://www.editionspetra.fr/livres/jeux-de-pouvoir-dans-nos-poubelles-economies-morales-et-politiques-du-recyclage-au-tournant

 

Comptes-rendus parus :

Géocarrefour, 2017 (91/3), voir ici: https://journals.openedition.org/geocarrefour/10153 

 

2015 – La deuxième vie des objets. Recyclage et récupération dans les sociétés contemporaines (Élisabeth Anstett & Nathalie Ortar, dir.)

cover DVOLes crises économiques qui touchent les sociétés de consommation, les conséquences de la surexploitation des ressources naturelles, tout autant que l’émergence d’un impératif de développement durable ont partout favorisé l’apparition de pratiques de récupération et de réutilisation d’objets ou de matériaux usagés. Malgré leur grand nombre et leur diversité, ces pratiques restent pourtant encore peu documentées et peu questionnées par les sciences sociales.
Or les logiques qui président au tri, à la collecte et au réemploi de rebuts ou de matériaux déqualifiés, mettent en lumière la modification de rapports économiques ou sociaux tout autant que des changements de systèmes de valeurs. Elles amènent à se demander comment, où et quand passe-t-on du déchet à l’objet ré-appropriable? Et selon quelles modalités notamment culturelles, sociales et sexuées s’effectue ces transformations ?
Prenant appui sur des situations de recyclage observées en France, en Europe et ailleurs dans le monde, cet ouvrage qui associe anthropologues, sociologues et géographes, propose de s’attacher à la « deuxième vie » des objets en montrant que ces pratiques de récupération et de réemploi sont révélatrices des transformations les plus récentes de nos sociétés.

Avec les contributions de: Élisabeth Anstett, Jérémie Cavé, Aurélie Dehling, Anne Gagnebien et Akila Nedjar-Guerre, Valérie Guillard, Cecilia Montero Mórtola, Nathalie Ortar, Stavroula Pipyrou et Manuel Valentin.

Sur le site de l’éditeur: https://www.editionspetra.fr/livres/la-deuxieme-vie-des-objets-recyclage-et-recuperation-dans-les-societes-contemporaines

Comptes-rendus parus :

Ethnologie Française, 2016/3 (n°163) voir ici:  https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2016-3-p-558.htm