Étiqueté : Culture matérielle

Exposition « Vies d’ordures » et conférences au MUCEM, Marseille

Exposition « Vies d’ordures de l’économie des déchets« , 22 mars au 14 août, MUCEM, Marseille Exposer les manières dont les sociétés produisent, traitent, s’approprient et transforment les restes, apparaît comme un enjeu central pour un musée de société comme le Mucem. Basée sur des enquêtes ethnographiques, cette exposition...

Soutenance de thèse d’Emilie Guitard, 2 décembre 2014 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

« Le grand chef doit être comme le grand tas d’ordures ». Gestion des déchets et relations de pouvoir dans les villes de Garoua et Maroua (Cameroun)

Emilie Guitard

le mardi 2 décembre à 9h30 à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie à Nanterre, en salle 308 (3eme étage)

Grassroots Mappping: Waste

Public Lab publishes a magazine on “cutting edge techniques in hacking environmental science” called the Grassroots Mapping Forum, and the newest edition is on waste. One of the interesting things about discard studies is that our object of study is both ubiquitous and invisible. We can see a tip of an iceberg, whether you study the practices, infrastructures, social norms, or garbage itself. This requires some inventive methods, from “mapping controversies” to trawling for ocean plastics. Public Lab and the Grassroots Mapping Forum are part of inventing waste methodologies that are accessible, inexpensive, and democratic: the premises of citizen science.

L’obsolescence déprogrammée : Prendre le parti des choses pour prendre le parti des hommes, Fablabs, makers et repair cafés par Marie Goyon

Il est établi que les objets ont une vie sociale, affective et sensible dont on peut même retracer le parcours biographique (Appadurai, Kopytoff). Ils ont parfois une « seconde vie » par l’intermédiaire de dispositifs divers, prenant la forme de détournement (artistique comme par exemple le travail précurseur de Marcel Duchamp), de recyclage, de métissage ou de façon plus directe de deuxième vie d’usage (le marché de l’occasion et de la « seconde main »).