Étiqueté : restes

Techniques et cultures n°65-66: Réparer le monde

Comment penser la production toujours plus excessive des restes de nos sociétés ? Comment repérer des espaces de créativité et d’innovation dans ce qui apparaît comme une des faces les plus refoulées de notre modernité ? Ce numéro exceptionnel de Techniques&Culture livre un panorama international et varié...

Soutenance HDR Octave Debary « Anthropologie des restes. De la poubelle au musée »

Avis de soutenance de l’habilitation à diriger des recherches d’Octave Debary à l’Institut des Sciences de l’Homme (https://www.ish-lyon.cnrs.fr/informations-pratiques) Vendredi 16 octobre à 10h30 Salle Marc Bloch, 14 avenue Berthelot, Lyon Titres des deux volumes de travaux présentés : Anthropologie des restes. De la poubelle au musée. L’art...

Workshop « Réparer le monde: excès, reste et innovation », à Marseille les 20 et 21 Novembre 2014

Frédéric Joulian, Jamie Furniss, Yann-Philippe Tastevin vous invitent au premier Workshop organisé par la Revue Techniques&Culture et le Mucem les 20 et 21 novembre prochain, consacré à un numéro international sur la question du reste et des déchets. La rencontre sera l’occasion d’exposer les travaux et débattre collectivement des sujets qui alimentent...

Appel à Contributions : Réparer le monde Excès, Reste et Innovation

Nous appelons à proposition d’articles d’ici au 30 juin 2014 pour un numéro spécial de la revue Techniques & culture (http://tc.revues.org) intitulé : « Réparer le monde : excès, reste et innovation ».

Argumentaire

Les restes et leur traitement ont une valeur heuristique originale pour les sciences sociales. C’est tout au moins la position que nous entendons défendre dans ce numéro spécial, élaboré en partenariat avec le « Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée » (MuCEM) à Marseille, qui prépare pour 2016 une exposition sur les déchets. Englobant le sujet des déchets, mais loin de s’y limiter, ce numéro réunira des contributions issues de plusieurs disciplines provenant de terrains proches et éloignés autour de la problématique du « reste », envisagée non seulement comme « revers de la production », mais aussi comme un objet associant fortement les dimensions pratiques et symboliques.

Le « reste » est entendu ici, au sens large, comme un artefact de la pensée ou de la pratique, généralement invisible et bien souvent « hors culture ». Le reste renvoie aux choses impensées, à celles qui n’entrent pas dans les cadres culturels et cognitifs, qu’il s’agisse de dimensions symboliques ou économiques. L’analyse du ou des restes permet de révéler en profondeur l’intrication des enjeux sociaux, environnementaux et politiques.