Penser le concret

ANDRÉ LEROI-GOURHAN,
ANDRÉ-GEORGES HAUDRICOURT,
CHARLES PARAIN

Sous la direction de Noël Barbe et Jean-François Bert

Textes de Noël Barbe, Alban Bensa, Jean-François Bert, Gaetano Forni, Ingrid Hall, Fabien Knittel, Edouard de Laubrie, Christine Laurière, Bruno Latour, Pierre Lemonnier, Emilie Mariat-Roy, Georges Métaillé, François Sigaut, Philippe Soulier

Au début du xxe siècle, à côté d’une ethnologie philosophique et sociologique et d’une anthropologie naturaliste et physique, se développe une ethnologie qui revendique l’observation d’un « concret » linguistique et technique, du matériel,de la technique, de leurs rapports avec le « social » et les « mentalités » des sociétés.

Charles Parain (1883-1984), André-Georges Haudricourt (1911-1996) et André Leroi-Gourhan (1911-1986) ont été les représentants de cette manière d’analyser, d’observer et d’historiciser des sociétés qu’elles soient actuelles, lointaines, rurales, ou préhistoriques.

Tous les trois ont cherché à penser la matérialité du phénomène technique comme caractéristique première et décisive de l’humanité et moteur de son histoire ; mais aussi comme point de nouage et dénouage du monde social, de la quotidienneté reconstruite jusqu’à la généralité des systèmes technologiques.

Noël Barbe est ethnologue, chercheur et conseiller pour l’ethnologie à la DRAC de Franche-Comté.
Jean-François Bert est sociologue et historien des sciences sociales.

Partenaires institutionnels :
IIAC : Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain
LAHIC : Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture
CRéCET : Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique (Basse-Normandie)

CREAPHISEDITIONS

165 x 225 mm • 288 pages
une vingtaine d’illustrations en couleur • 22 €
ISBN : 978-2-35428


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.