Documentaires de Cosima Dannoritzer: “La tragédie électronique” et “Prêt à jeter”

elektroschrottLa tragédie électronique

La nouvelle enquête de la réalisatrice allemande prend ce site pour point de départ, aiguillonnée par l’indignation de Mike Anane, journaliste ghanéen spécialisé dans l’environnement. Celui-ci veut savoir pourquoi son pays est devenu la poubelle des pays développés. Cette question va conduire la réalisatrice dans plusieurs pays d’Europe, en Asie et aux États-unis, champion de la pollution électronique, et dévoiler une chaîne de responsabilités et de complicités complexes.

Chaque année, environ 50 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques sont jetés. On estime que dans le monde développé, environ 75% de ces déchets disparaissent des circuits officiels de retraitement. Une grande partie est exportée illégalement, vers des décharges clandestines en Afrique (Ghana, Nigeria…) ou en Asie (Chine, Inde, Pakistan, Bengladesh…), ou encore en Amérique du Sud.

Pourquoi détourner des déchets électroniques ? Parce qu’il est assez facile d’en tirer profit, à petite ou grande échelle. Les “e-déchets” contiennent des matériaux tels que l’or, le cuivre et le palladium qui les rendent très précieux sur les marchés parallèles; attirant toute sorte de trafiquants locaux, mais aussi la criminalité organisée à l’échelle internationale.

“La tragédie électronique”, un documentaire de Cosima Dannoritzer (France – Espagne, 2014, 86 min.). A voir et à revoir également en VOD dans la boutique ARTE.

Prêt à jeter

Prêt à jeter est un film documentaire réalisé par Cosima Dannoritzer en 2010. Son titre d’origine en allemand est : Kaufen für die Müllhalde. Il a pour sujet l’obsolescence programmée des produits de consommation courante (biens de consommation). Ce principe industriel et commercial vise à réduire soit la durée de vie du produit manufacturé, soit celle d’un de ses composants.

En anglais son titre est The Light Bulb Conspiracy (La conspiration de l’ampoule électrique) et son sous-titre Pyramids of Waste (Pyramides de déchets). Ce titre en anglais évoque l’exemple d’un accord secret survenu entre tous les fabricants d’ampoules au monde, visant à limiter la durée de vie des ampoules à 1000 heures seulement.

Deux liens sur Arte pour en savoir plus : http://future.arte.tv/fr/sujet/pret-jeter et http://future.arte.tv/fr/la-tragedie-electronique avec une interview de la réalisatrice.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search