Projet de thèse CIFRE Nantes Métropole – ESO Nantes (12 février)

Projet de thèse CIFRE Nantes Métropole – ESO Nantes (UMR CNRS 6590)
Titre de la thèse : les acteurs de la chaîne des déchets : des savoirs et pratiques en transition ?

 

Partenaires
Nantes Métropole : Mauricette Chapalain (Directrice des Déchets), Marie-Noëlle Sicot (responsable Cellule de gestion) ; Claire Canonne (référente projet, service Animation Développement Prospective)
ESO Nantes (UMR CNRS 6590) : Géraldine Molina (responsable projet thèse, chercheuse CNRS) ; François Madoré (Professeur des Universités, Directeur d’ESO Nantes)
Double encadrement
Co-direction de thèse : François Madoré, Géraldine Molina (ESO Nantes)
Co-Responsables hiérarchiques dans la collectivité (Nantes Métropole) : Mauricette
Chapalain (Directrice des Déchets), Claire Canonne (référente projet, service Animation Développement Prospective)
Comité de suivi de thèse (envisagé)
Implication dans le comité d’un chercheur d’ESO Le Mans (Mathieu Durand) spécialiste des déchets
Implication possible d’un chercheur de l’IRSTV (FR 2488) hébergé à l’ECN / ECN

Le dispositif CIFRE
Le dispositif CIFRE permet à un.e doctorant.e de réaliser une thèse co-encadrée par un laboratoire de
recherche académique (ESO Nantes – UMR CNRS 6590) et une collectivité (Nantes Métropole). Ce
double encadrement est garant de la pertinence des travaux du doctorant.e au regard des besoins
identifiés de la collectivité d’une part, et de la richesse de sa contribution aux activités du laboratoire
de recherche d’autre part.
Un projet de thèse donne l’occasion au doctorant.e d’explorer un sujet précis, cadré et problématisé,
sur une période de 3 ans. Le laboratoire de recherche apporte un appui au doctorant pour l’aider à
construire sa recherche (outils et méthode). Le doctorant.e est guidé.e sur la durée de sa thèse par
un comité de suivi de thèse, constitué de chercheurs qualifiés experts du domaine de recherche
concerné. Le doctorant.e est également accompagné par un référent projet au sein de la direction
Déchets, Claire Canonne, responsable du service Animation Développement Prospective, dont les
missions transversales facilitent la compréhension de la collectivité et assurent le lien avec l’ensemble
des services de la direction. Réalisé en lien avec l’IRSTV (Institut de recherche des sciences et
techniques de la ville), le projet CIFRE propose une approche multidisciplinaire innovante, au
croisement des sciences humaines et sociales et des sciences de l’ingénieur.
Dans le cadre du dispositif CIFRE, le doctorant.e partage son temps de travail et de présence entre la
collectivité et le laboratoire de recherche (1ère année : 70 % collectivité, 30 % laboratoire ; 2ème
année : 50 % collectivité, 50 % laboratoire ; 3ème année : 30 % collectivité, 70 % laboratoire). Ainsi, le
projet de thèse bénéficie d’un ancrage concret dans le contexte opérationnel de la collectivité pour
une meilleure appropriation et une mise en application facilitée des travaux de recherche par la
collectivité. Cette particularité apporte un volet professionnalisant au projet de thèse : le doctorant.e
est de fait rémunéré par la collectivité, et bénéficie de congés payés en tant qu’agent territorial
contractuel.

Contexte de la collectivité
La politique publique Déchets de Nantes Métropole s’inscrit dans un plan d’actions portant sur la
durée du mandat (2016-2020) et dont les orientations stratégiques et les objectifs ont été validés
politiquement. Les actions menées par la direction Déchets contribuent à la réalisation de ces
objectifs, tout en intégrant le cadre réglementaire et les contraintes techniques spécifiques à la
gestion des déchets. Nantes Métropole exerce la compétence de gestion des déchets ménagers et
assimilés pour les 24 communes de la collectivité. La politique publique de gestion des déchets est
déployée sur l’ensemble du territoire métropolitain, en lien avec les 7 pôles de proximité et les
communes. Cette organisation permet de décliner la politique publique Déchets à l’échelle des
territoires en tenant compte de leurs spécificités. Une démarche est actuellement menée au sein de
la direction afin de construire une vision stratégique partagée de la politique publique Déchets pour
le prochain mandat.
Une étude de caractérisation réalisée en 2016 par la direction Déchets montre qu’une part
importante (67 %) des déchets contenus dans les ordures ménagères pourrait être mieux valorisés
(déchets alimentaires, emballages recyclables, textiles, …) au regard des dispositifs actuellement
existants. Le geste usager se situe donc au coeur des enjeux de performance du service public de
gestion des déchets.

Projet de thèse : les acteurs de la chaîne des déchets : des savoirs et pratiques en transition ?
L’objet central de cette thèse porte sur les dynamiques sociales liées à la gestion des déchets dans
l’agglomération nantaise (territoire de Nantes Métropole), en intégrant l’ensemble des acteurs
sociaux de la chaîne des déchets, à savoir les usagers, les acteurs institutionnels et les associations.
Les perceptions, représentations et pratiques de ces différents groupes d’acteurs seront
questionnées, dans une approche intégrée et systémique. Il s’agira en effet de proposer une analyse
de l’ensemble de la chaîne du cycle du déchet et de son système d’acteurs, comprenant donc aussi
bien la production (lien entre modes de vie des habitants et déchet, pratiques liées au déchet), la
prévention, la production, la collecte et la valorisation. L’enjeu de cette thèse est d’identifier des
freins, verrous et ressources pour favoriser une transition des pratiques habitants, professionnelles et
institutionnelles. Autrement dit, il s’agit de favoriser une évolution de la politique publique de gestion
des déchets de Nantes Métropole, pour tendre vers une meilleure qualité des services, tant en
termes de réduction que de collecte, de traitement et de valorisation des déchets.

Trois étapes sont envisagées dans la réalisation de cette thèse :
D’une part, à l’échelle de Nantes Métropole, une analyse des modalités de construction de la politique des déchets et du fonctionnement du système d’acteurs élargi impliqués (jeux d’échelles, cadres politique et réglementaire, mécanisme de validation et portage politique, relations et implication des acteurs du territoire…) sera proposée. Par ailleurs, une capitalisation des études déjà existantes produites par Nantes Métropole sera mise en oeuvre, de façon à produire un état de la littérature grise. L’objectif est ainsi d’étudier les politiques publiques passées et en cours, puis d’identifier et de clarifier l’horizon d’attente des différents acteurs impliqués dans la définition de la politique des déchets du territoire. Cette première étape permettra notamment de questionner la manière dont les acteurs institutionnels perçoivent et se représentent les habitants dans leurs relations au déchet (connaissance des « compétences » et angles morts des habitants).
D’autre part, il s’agit d’analyser les perceptions, représentations et pratiques habitantes vis-àvis des déchets, en articulant les caractéristiques des ménages (socio-économiques, culturelles, générationnelles, territoriales, etc.), leurs modes de vie et les déchets (production, recyclage, économie circulaire « habitante »). En clair, il s’agit de mieux comprendre 1/ les multiples manières dont les citoyens perçoivent, produisent et gèrent leurs propres déchets, 2/ perçoivent, utilisent, détournent ou contournent les dispositifs et services mis en place par Nantes Métropole, 3/ et/ou mettent en place des dispositifs alternatifs (compost, troc, ventes entre particuliers…).
Enfin, la thèse devra déboucher sur des préconisations et propositions : évolutions du niveau de service public de gestion des déchets et des ambitions de la politique publique Déchets, actions à développer, massifier, etc. Objectifs : réduire les déchets et améliorer leur collecte et leur valorisation.
En termes méthodologiques, l’approche se veut pluridisciplinaire, mêlant à la fois des considérations démographiques, sociologiques, techniques, politiques, etc. tout en tenant compte des enjeux sociétaux, économiques et réglementaires… Un double dispositif d’enquête sera privilégié :
 Une enquête auprès des acteurs professionnels et institutionnels impliqués dans la gestion des déchets.
 Une enquête auprès des usagers: identification de différents groupes au sein de Nantes Métropole dans des quartiers à forts enjeux (diversité des caractéristiques socioéconomiques, des lieux de résidence, des modes de vie et pratiques liées au déchet, selon un spectre allant des usagers « pionniers » sur des pratiques alternatives à des usagers vulnérables). Cette enquête comprendra une double approche à la fois quantitative (à base d’un questionnaire), et qualitative (avec la réalisation d’entretiens puis d’observation participante).

Apports mutuels :
. Côté collectivité, pour Nantes Métropole : triple enjeu
 État des lieux et synthèse transversale des études réalisées : état des connaissances et pratiques institutionnelles pour faire émerger un regard réflexif sur les pratiques et la politique des déchets. Capitalisation et évaluation des études antérieures (littérature grise).
 La thèse apportera également une meilleure connaissance des perceptions, pratiques et représentations des usagers sur le cycle des déchets.
 Dimension prospective : déboucher sur des préconisations permettant de faire évoluer les politiques de réduction et de gestion des déchets.
. Côté recherche, pour ESO (UMR 6590) : contribuer à la connaissance des dynamiques sociales liées à la transition écologique
Cette thèse nourrira le programme scientifique 2017-2021 de l’UMR ESO, et tout particulièrement l’axe 2 portant sur l’analyse des pratiques et expériences des espaces. La thèse participera à l’analyse de la montée en puissance des enjeux environnementaux dans la fabrique et la gestion des espaces urbains, donc à la connaissance des dynamiques sociales liées à la transition écologique que le laboratoire d’ESO Nantes investi comme objet de recherche. Elle alimentera les approches centrées sur les acteurs des espaces urbains contemporains, qu’il s’agisse des acteurs institutionnels, des professionnels de l’architecture, de l’urbanisme, de l’aménagement, ou encore des habitants et
usagers des villes. Elle autorisera un renouvellement des regards sur les transitions professionnelles et institutionnelles que la montée en puissance de ces défis écologiques entraîne (construction et évolution des compétences, donc des connaissances, des savoir-faire et des savoirs être), et sur les modes de vie et modes d’habiter (évolution des perceptions, représentations, pratiques face à la crise environnementale et ses multiples manifestations).

Calendrier et candidature
Questions et informations :
Claire CANONNE
Direction Déchets – Nantes Métropole
Responsable Animation Développement Prospective
Claire.Canonne@nantesmetropole.fr
Tel : 02.40.99.92.75
Portable : 06.33.60.44.79
Dossier de candidature à adresser par mail jusqu’au 12 février 2018 aux trois adresses suivantes en
indiquant en objet « candidature thèse CIFRE Nantes Métropole ESO » :
Claire.Canonne@nantesmetropole.fr, geraldine.molina@gmail.com, francois.madore@univ-nantes.fr
Dossier de candidature :
1. Lettre de motivation . Le candidat précisera notamment comment il appréhende le sujet et comment il pense pouvoir apporter une contribution aux questions soulevées (2 pages maximum).
2. CV à jour
3. Relevés de notes de l’ensemble du cursus académique
Calendrier :
1/ Jury de sélection mars 2018
2/ Dépôt du dossier auprès de l’ANRT fin mars 2018
3/ Recrutement envisagé pour septembre 2018


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.