Wiederverwendung – Réutilisation – Allemagne

Auteure : Delphine Corteel

L’ordonnance n° 2010-1579 du 17 décembre 2010 portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne dans le domaine des déchets définit le « réemploi » comme « toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus. » (Art. L. 541-1-1) Cette définition décrit un parcours – réel ou supposé – des objets grâce auquel ils n’endossent pas l’identité de déchet, c’est-à-dire n’ont pas à être collectés par la collectivité ou par leur propriétaire initial. Dans les textes européens, « réemploi » a été choisi comme équivalent français de l’anglais « re-use » ou de l’allemand « Wiederverwendung » (littéralement réutilisation). A la différence de leur homologue français qui désigne tout autant le fait de réemployer quelque chose que quelqu’un, les termes anglais et allemand s’appliquent uniquement aux objets. Ces différentes acceptions se traduisent concrètement par différentes structurations des activités selon les pays.

En Allemagne, les enjeux du réemploi/de la réutilisation sont englobés dans des réflexions plus larges à deux niveaux : la politique de gestion des déchets d’un côté, les pratiques de consommation alternatives de l’autre. La loi sur l’économie circulaire de 2012 (Kreislaufwirtschaftsgesetz) qui révise et remplace la loi sur l’économie circulaire et les déchets de 1994 (Kreislaufwirtschafts- und Abfallgesetz) inclut largement des problématiques qui relèveraient, ailleurs, du réemploi. Au moment de son élaboration, il fut d’ailleurs âprement discuté de l’opportunité d’introduire à côté de la collecte sélective des emballages, du papier et des ordures ménagères, un nouveau circuit de collecte en porte-à-porte des objets réemployables mais aussi démantelables, comme les déchets électriques et électroniques (D3E). Par ailleurs, la problématique du réemploi et de la réutilisation se traduit par la structuration et la stabilisation d’un système de consigne pour les bouteilles de verre réutilisables, dès l’introduction du tri sélectif à l’échelle nationale par l’ordonnance sur les emballages de 1991 (Verpackungsordnung) puis pour les bouteilles réutilisables en PET. Par ailleurs, les acteurs associatifs et les fondations qui s’intéressent à ces enjeux, en premier lieu la fondation Heinrich Böll (proche du parti écologiste) et la fondation Anstiftung und Ertomis (dédiée à la mise en réseau ainsi qu’à une meilleure connaissance des espaces et pratiques de subsistance urbaine et de do-it-yourself) mettent l’accent sur de (nouveaux) modes d’appropriation et d’usage des biens, qu’ils reposent sur un allongement de la durée de vie des objets comme les « repair cafés » ou sur le partage comme le car sharing, les bibliothèques, les systèmes d’échange, les ateliers ouverts de machines et d’outils ou encore qu’ils favorisent l’autonomie, notamment alimentaire, dans le cas des jardins collectifs en milieu urbain. Ces activités se développent à côté d’un dense réseau de brocanteurs (Trödel), de magasins de seconde main et de puces permettant la circulation de biens usagés et relevant de l’économie de marché.

Indication bibliographique

Benelli Natalie, Corteel Delphine, Debary Octave, Florin Bénédicte, Le Lay Stéphane, Rétif Sophie, 2016, Que faire des restes ? Le réemploi dans les sociétés d’accumulation, Paris : Presses de Sciencespo.

Sites internet consultables

https://anstiftung.de/ (soutient les innovations, les pratiques et la recherche à propos du do-it-yourself, des ateliers partagés, de l’agriculture urbaine) https://www.boell.de/ (fondation Heinrich Böll, soutient « les idées et les projets verts », proche du parti écologiste) On peut citer aussi: Baier Andrea, Müller Christa, Werner Karin, 2013, Stadt der Commonisten: Neue urbane Raüle des Do-It-Yourself, Transcript Verlag (open source, téléchargeable gratuitement sur le site de l’éditeur: http://www.transcript-verlag.de/978-3-8376-2367-3/stadt-der-commonisten/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.