Au-delà du déchet. Littérature et sciences sociales en dialogue

Le colloque se tiendra les 19, 20 et 21 novembre 2019 à Tours

Si la question des déchets a longtemps été marquée par une forme d’invisibilité, elle est néanmoins de plus en plus présente dans le discours public et indissociablement liée à la prise de conscience accrue d’une crise environnementale majeure. Dans le champ académique, depuis une dizaine d’années, émerge ainsi un «nouveau sous-champ des sciences sociales», les discard studies. L’anthropologue Gay Hawkins (2006) assigne cette évolution à la «force matérielle [des déchets], à la réalité troublante de leur accumulation autour du globe». 

L’objet du présent colloque est de réfléchir à la manière dont la littérature témoigne de cette « force matérielle » et à l’éclairage spécifique qu’elle apporte sur les déchets, conçus non exclusivement comme un problème qu’il faudrait résoudre, mais également comme le symptôme d’un état économique et politique du monde capitaliste. Le titre de ce colloque se réfère, d’une part, à l’ouvrage de Jean Gouhier, fondateur de la «rudologie» consacrée à «l’étude et la caractérisation des biens exclus et rejetés, des conditions et des fondements de leur mise en marge» (Gouhier, 2000). Ce titre souligne, d’autre part, l’idée que l’être-déchet d’un matériau n’est que rarement définitif : ce qui a été jeté pour avoir perdu toute valeur est, la plupart du temps, destiné à être revalorisé et remis en circulation, quittant les espaces de relégation où il a provisoirement échoué. En outre, envisager l’« au-delà du déchet », c’est également affirmer que rien n’est déchet par essence, que la conception du déchet n’est jamais figée et que toute assignation à la catégorie de déchet est toujours relative à des pratiques sociales et culturelles singulières.

Ce colloque analysera, au plus près des œuvres littéraires, les différents types de rapports qui peuvent se tisser entre les déchets et ceux qui les produisent, les collectent, les gèrent ou discourent sur ceux-ci.  Dans cette perspective, des chercheurs en sciences sociales et en littérature sont invités, par le biais de communications communes ou indépendantes, à se rencontrer et à dialoguer autour d’œuvres littéraires ou visuelles témoignant de la présence du déchet, sous ses formes plurielles.

texte complet de l’appel ici

Modalités de soumission

Les propositions de communications doivent être déposées sur ce site (précisions sur la procédure : rubrique “Dépôts des résumés”, menu de gauche). Les auteurs doivent préciser leurs nom, prénom, fonction, structure de rattachement et adresse courriel.

Dates à retenir :

– Date limite de soumission des propositions : 1er juin 2019

– Notification aux auteurs : 15 juillet 2019

– Appel à communication : lancement 22 mars 2019


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search