Actions collectives, engagements de proximité et gestion des déchets en Région Centre–Val de Loire

Journées d’étude

Actions collectives, engagements de proximité et gestion des déchets en Région Centre–Val de Loire
31 janvier – 1 février 2022
UMR CITERES, CNRS, Université de Tours
Région Centre-Val de Loire
Lieu : MSH Val de Loire, Tours, Salle polyvalente


Objectifs
Ces journées d’étude ont pour ambition de réunir chercheur.e.s, représentant.e.s du monde associatif, des collectivités locales et des pouvoirs publics pour ouvrir un espace de débat sur la place et les effets des actions collectives dans le domaine des déchets.
Les formes d’engagement autour de la question des déchets semblent avoir évolué dans la société française : si les déchets ont longtemps été au centre de mobilisations et conflits engendrés par l’opposition à des projets de localisation d’infrastructures de traitement, aujourd’hui ceux-ci, requalifié dans le cadre des politiques environnementales, ne sont plus seulement des rebuts à faire disparaître, mais aussi des matières qui peuvent faire l’objet de valorisations et support d’actes citoyens. Ces deux journées d’étude ont donc pour objectif de mettre en débat les principaux enjeux pour la recherche et pour l’action publique identifiés par le projet de recherche AGIRE, financé par la région Centre-Val de Loire, réalisé par l’UMR CITERES en partenariat avec l’ADEME, AGGLOPOLYS Touraine Propre et la MSH Val de Loire.
Notre questionnement se focalise sur le rôle des acteurs collectifs dans la prévention et la réduction des déchets, sur leur capacité à impliquer la population et à construire les conditions d’une transition localisée. Nous avons souhaité tester deux hypothèses que l’on peut formuler ainsi : (1) Une meilleure connaissance des collectifs existants et de leur rôle peut contribuer à mieux ancrer territorialement les actions publiques dans le domaine des déchets ; (2) Les effets des mesures de prévention, de réduction dépendent en partie de la capacité à construire des dispositifs d’interface avec les acteurs collectifs.
Notre enquête nous a conduit à identifier 196 associations ou collectifs en région Centre-Val de Loire, que nous avons représentés sur une cartographie interactive diffusée sur notre site internet https://agire.msh-vdl.fr . Notre recherche montre
la présence sur le territoire de la région et la mobilisation sur la question des déchets d’actions collectives portées par des collectifs très différents : groupes locaux Zéro déchet, Ressourceries ou recycleries, structures de réemploi ou de réparation, associations environnementales ou de consommateurs, collectifs locaux construits contre un projet, associations caritatives ou d’insertion. Entre résistance à la surconsommation et institutionnalisation de nouvelles modalités d’action, nous observons au niveau local, la diffusion du débat sur les conditions de possibilité d’une transition écologique et sociale dans le domaine des déchets.

Organisation
Le 31 janvier au matin sera consacré à la présentation d’une première analyse des entretiens qualitatifs que nous avons réalisés qui nous ont permis d’identifier enjeux et hypothèses d’interprétation sur quatre grands domaines sur lesquels nous organisons, le 31 janvier après midi et le 1 février au matin, quatre tables rondes réunissant des chercheur.e.s invité.e.s et des
représentant.e.s d’associations et de collectifs.
1 : Quelles expertises pour les collectifs issus de conflits liés aux infrastructures de traitement des déchets ?
2 : Associations et éducation environnementale : quelle place pour la sensibilisation sur la prévention, le réemploi et recyclage des déchets ?
3 : La transition vers le Zéro Déchet : entre mode de vie, action collective et politiques publiques
4 : Les Ressourceries : des tiers lieux pour promouvoir la prévention et diffuser le réemploi sur le territoire ?
Une table ronde finale en présence de représentant.e.s élu.e.s de collectivités locales permettra de mettre en débat les relations entre action collective et politique publique, autour des questionnements suivants : Quelles attentes des
associations vis-à-vis des pouvoirs publics ? Quelles attentes des pouvoirs publics vis-à-vis des associations ? Comment mieux reconnaître et intégrer l’expertise associative ? Quels sont les freins au développement des actions collectives ? Comment dépasser la simple délégation à des associations des opérations de sensibilisation pour ancrer sur des réseaux d’associations et de collectifs citoyens une stratégie locale d’innovation dans le domaine de la gestion des déchets ?
Entrée libre sous réserve des places disponibles et du respect des mesures sanitaires, inscription obligatoire : https://evento.renater.fr/survey/journees-d-etude-du-projetagire-31-janvier-1-fevrier-n8l00i29
Contacts : patrice.mele@univ-tours.fr ; claudia.cirelli@univ-tours.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search