Waste land, Réalisé par Lucy Walker

Comment faire des recycleurs d’ordures des icônes artistiques sans les manipuler ? Les réponses de Vik Muniz, l’artiste du film « Waste Land », nominé aux Oscars et en salles depuis le 23 mars.

Quand Vik Muniz, suivi de la caméra de Lucy Walker, arrive à Jardim  Gramacho, la plus grande décharge du monde, en banlieue de Rio, et lance  aux « catadores » (ramasseurs de déchets) qui passent là 16 heures par  jour, « je suis aussi connu au Brésil que Picasso », on a d’abord envie  de lui mettre une claque.

Quand, trois ans plus tard, il associe à la réussite de son œuvre ces  travailleurs des rebuts et leur reverse les 250 000 dollars (176 000  euros) récoltés, il force l’admiration.

Il a fait poser Tiao en « Marat assassiné » dans une baignoire  trouvée dans la décharge, et celui-ci, qui voit son portrait s’envoler à  50 000 dollars (35 000 euros), s’exclame : « Je n’ai jamais imaginé  devenir une œuvre d’art. »

  • Type de film : Documentaire
  • Durée (min) : 1h 30min minutes
  • Support du film : DVD
  • Année de production : 2010
  • Pays : Brésil/Grande-Bretagne
  • Réalisateur(s) : Lucy Walker
  • Producteur(s) : Fernando Meirelles
  • Public : Tout public
  • Distributeur : Les Films Séville
  • Site web : http://www.wastelandmovie.com/index.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search