Waste land, Réalisé par Lucy Walker

Comment faire des recycleurs d’ordures des icônes artistiques sans les manipuler ? Les réponses de Vik Muniz, l’artiste du film « Waste Land », nominé aux Oscars et en salles depuis le 23 mars.

Quand Vik Muniz, suivi de la caméra de Lucy Walker, arrive à Jardim  Gramacho, la plus grande décharge du monde, en banlieue de Rio, et lance  aux « catadores » (ramasseurs de déchets) qui passent là 16 heures par  jour, « je suis aussi connu au Brésil que Picasso », on a d’abord envie  de lui mettre une claque.

Quand, trois ans plus tard, il associe à la réussite de son œuvre ces  travailleurs des rebuts et leur reverse les 250 000 dollars (176 000  euros) récoltés, il force l’admiration.

Il a fait poser Tiao en « Marat assassiné » dans une baignoire  trouvée dans la décharge, et celui-ci, qui voit son portrait s’envoler à  50 000 dollars (35 000 euros), s’exclame : « Je n’ai jamais imaginé  devenir une œuvre d’art. »

  • Type de film : Documentaire
  • Durée (min) : 1h 30min minutes
  • Support du film : DVD
  • Année de production : 2010
  • Pays : Brésil/Grande-Bretagne
  • Réalisateur(s) : Lucy Walker
  • Producteur(s) : Fernando Meirelles
  • Public : Tout public
  • Distributeur : Les Films Séville
  • Site web : http://www.wastelandmovie.com/index.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search