Étiqueté : amulettes

Exposition: Un Art secret du 9 septembre au 21 décembre 2014

En Afrique de l’Ouest, des hommes répondent aux besoins intimes des populations en les recevant en consultation. Parmi les solutions qu’ils leur proposent figurent, de façon non exclusive, la confection de talismans à écriture.

Leur origine ne se trouve pas en Afrique, mais dans le monde musulman arabe. Les modèles les plus répandus sont ceux d’al-Bûnî (m. 1225). Transcrits sur papier, les talismans sont confiés à un cordonnier qui les coud dans diverses sortes d’amulettes. Le client, la plupart du temps illettré en arabe, ne voit jamais les écritures, exception faite des rares objets et tuniques à écriture apparente.

Sur la question du caractère autorisé ou non des pratiques talismaniques, les docteurs musulmans ont des avis divergents (ikhtilâf). Les besoins auxquels répondent les talismans peuvent souvent être découverts à partir des textes qui les composent. Ils poursuivent deux grands types d’objectifs : l’évitement ou la protection du malheur et la réalisation d’une palette de souhaits.

Leçons d’humanités à Mbebess, la décharge à ordures de Dakar-Pikine : travail du cordonnier d’amulettes et parole de récupérateurs

Ibrahima Senne, cordonnier d’amulettes à Mbebess, gaine une ceinture à 9 noeuds et 13 boucles et une autre ceinture à 5 noeuds, 3 boucles et 12 cauris. Leur propriétaire, Serigne Fall, a raconté en préambule la consultation de la guérisseuse auprès de qui il les a obtenues et les consignes qu’elle lui a demandé de transmettre au cordonnier.

L’exécution de ce travail de 5 heures, monté en 56 minutes, est mêlé de causeries en wolof entre le cordonnier, l’assistant et traducteur du vidéaste-anthropologue  et un corésident qui s’étonne de l’intérêt de ce dernier pour la collecte d’amulettes usagées (cf collection ALEP http://www.imarabe.org/exposition-ima-9624 )

Les images et sons, enregistrés en décembre 2012 sont complétés par la parole francophone, talentueuse et émouvante de Serigne Fall, enregistrée en novembre 2013 à Mbebess, au cours des longues séances de travail sur les amulettes récupérées avec des causeries collectives spontanées et/ou induites entre l’anthropologue et ses collaborateurs.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search