MATIÈRE A RECYCLER, la collection éditoriale

cropped-P1010064bis.jpg

Que ce soit au sein des sociétés industrialisées marquées par une pléthore de biens et par le gaspillage, comme au sein des sociétés marquées par la pauvreté et la pénurie de ressources, on observe de nombreuses pratiques de récupération, de tri, de recyclage et de transformation des rebuts, que ces pratiques soient associées à des circuits institutionnalisés ou marchands ou bien encore qu’elles relèvent plus simplement du bricolage et de la sphère privée.

Or, ces usages particuliers de la culture matérielle, qui donnent une deuxième vie à des objets ou des matériaux devenus inutilisables, inutiles ou obsolètes, supposent des changements de pratiques ou de paradigmes, l’invention ou la réappropriation de savoir-faire singuliers, mais aussi des emprunts, des métissages si ce n’est de véritables renversements symboliques ou technologiques, au sein des systèmes de valeurs portés par les sociétés concernées.

Ouverte aux contributions de toutes les sciences sociales et humaines, notre collection qui est hébergée par les éditions Pétra à Paris, a pour vocation d’accueillir des manuscrits originaux et des ouvrages collectifs; elle propose de documenter et d’analyser les pratiques, les logiques et les discours qui président à la disqualification comme à la requalification des déchets, en s’intéressant à ce que ces usages révèlent des transformations les plus contemporaines de nos sociétés.

 

Directrices de collection

Élisabeth Anstett et Nathalie Ortar

 

Comité scientifique de la collection

Delphine Corteel est anthropologue, maître de conférences à l’Université de Reims (Champagne-Ardenne), chercheure au Laboratoire institutions et dynamiques historiques de l’économie (CNRS-ENS Cachan) et chercheure associée au Centre Marc Bloch (Berlin, Allemagne).

Michelle Dobré est professeur de sociologie à l’Université de Caen, Membre de l’équipe CERReV, Membre du pôle Risques, Qualité et Environnement Durable.

Bénédicte Florin est maître de conférences en géographie depuis 2001 à l’Université de Tours, et chercheuse associée à l’Equipe Monde Arabe et Méditerranéen (EMAM), UMR CITERES, Université de Tours. Avec Claudia Cirelli, elle a codirigé l’ouvrage Sociétés urbaines et déchets. Eclairages internationaux (PUFR, 2015, 450 p.) et créé le carnet d’hypothèses Sociétés urbaines et déchets http://sud.hypotheses.org/ Elle travaille sur les réformes des systèmes de gestion des déchets, et les pratiques professionnelles des récupérateurs de déchets au Caire, à Casablanca et Istanbul.

Debora Gorban est sociologue, chercheuse du CONICET à l’Université National du Général Sarmiento (Buenos Aires, Argentine). Elle a publié en 2014 Las Tramas del cartón. Familia y Trabajo en los Sectores Populares del Gran Buenos Aires, aux éditions Gorla à Buenos Aires (voir ici), et travaille sur les transformations du monde du travail et ses conséquences sur l’expérience des personnes les plus démunies.

Valérie Guillard est maître de conférences en marketing à l’université Paris-Dauphine. Elle a dirigé l’ouvrage collectif Boulimie d’objets, l’être et l’avoir dans nos sociétés, publié aux édition de Boeck en 2014.

Anne Monjaret est ethnologue, directrice de recherche au CNRS et membre du LAHIC- IIAC (voir ici). Elle a dirigé le n°30 de la revue Socio-anthropologie « Le retournement des choses », publié en 2014.